BMW iNext – Tests de Résistance au Froid Extrême

La BMW iNEXT franchit une nouvelle étape avant d’entrer en phase de production (ndlr: prévue pour 2021). C’est dans le centre d’essai hivernal du groupe BMW à Arjeplog, en Suède, que se déroule une batterie de tests complets sur ses véhicules électrique, permettant d’optimiser, d’examiner et d’harmoniser tous les composants; du bloc de propulsion au châssis en passant par les suspension, et ce dans des conditions climatiques extrêmes. Avec sa propulsion purement électrique, la BMW iNEXT devrait « répondre aux besoins de mobilité des personnes de manière particulièrement durable »; nous assure BMW. Elle combinera les derniers développements dans les domaines de la conduite automatisée et de la connectivité intelligente, offrant aux passagers « de nouvelles façons de profiter de leur trajet ».

BMW iNext – Source BMW

La version de série de la BMW iNEXT sera fabriquée dans l’usine BMW de Dingolfing à partir de 2021. Le nouveau fleuron technologique du groupe BMW intègrera les thèmes clés de la conduite automatisée, de la connectivité, de l’électrification et des services dans l’automobile, tels que définis. dans sa stratégie d’entreprise. Cette série de tests intensive, équivalente à celle utilisée pour les modèles à motorisation classique, illustre le « haut degré de maturité de la technologie de motorisation purement électrique développée par le groupe BMW ».
BMW iNext – Source BMW

Les essais routiers avec la BMW iNEXT, ici camouflée, sont effectués sur des routes enneigées et des lacs recouverts de glace, où les basses températures et le frottement minimal sur la route dominent les essais quotidiens. Le froid pose avant tout un problème pour le moteur électrique, la batterie haute tension et le système de refroidissement de la BMW iNEXT. Les ingénieurs attachent également une importance particulière au système de gestion de l’énergie eDrive. Ils analysent la manière dont les températures extrêmes inférieures à zéro affectent la recharge du système de stockage d’énergie, la manière dont l’électricité est transférée au moteur électrique, l’alimentation en énergie du système électrique et le comportement des systèmes de climatisation et de chauffage. Les systèmes de régulation de la transmission et de la suspension sont également testés bien au-delà de ce que l’on rencontre habituellement dans des conditions de circulation quotidiennes. Sur des surfaces isolées recouvertes de glace, la régulation électronique peut déjà être mise à rude épreuve à basse vitesse. Pour les ingénieurs, cela signifie qu’ils peuvent, par exemple, analyser l’interaction du système de transmission intégrale spécialement développé pour l’entraînement électrique et du DSC (contrôle de stabilité dynamique). Ils peuvent ensuite optimiser en permanence les processus dans des conditions parfaitement reproductibles.

Quant aux systèmes de direction et de freinage, ils sont également adaptés pour ces conditions extrêmes. Egalement, les performances de freinage ainsi que la récupération d’énergie en roue libre doit être adaptée avec précision à chaque situation de conduite. C’est pour cela que les pistes autour d’Arjeplog constituent également le terrain d’essai idéal pour ces essais.

Source: BMW (Traduction et adaptation du communiqué de presse BMW)

Pour ceux qui les auraient manqué, voici les photos du concept BMW iNext présenté l’année dernière. Le design intérieur comme extérieur sera bien évidemment amené à évoluer mais il est clair que BMW à l’intention, avec l’iNEXT mais aussi avec la BMW i4, de jouer à armes égales sur un terrain qui reste dominé aujourd’hui par Tesla: celui de la conduite autonome.

6 Comments on “BMW iNext – Tests de Résistance au Froid Extrême”

  1. Même si ce n’est pas le concept qui m’attire le plus, la concurrence ne peut faire que progresser les VE

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi. En espérant que BMW puisse pousser le concept comme sur l’i3 : matériaux les plus naturels possibles, assemblage dans les usines alimentées à 100% par des énergies vertes (éoliennes / hydrolique) etc… Et non pas simplement nous faire un énorme SUV de 2,5 tonnes sans véritable réflexion écologique derrière.

  2. En principe, les véhicules électriques réduisent la pollution et l’effet de serre.
    Mais on oublie trop souvent l’efficacité énergétique.
    La nouvelle i3 dispose de 42,2kwh soit environ l’équivalent de plus ou moins 5 litres d’essence.
    Une voiture électrique n’a pas beaucoup d’énergie en stock. Elle doit faire des miracles.
    En ville, il est donc très important de limiter la masse.
    Par rapport à la 60ah, la 120 double son stock d’énergie pour une augmentation de masse de 18%.
    C’est un excellent résultat qu’il faut souligner.
    Inutile de vous dire que je n’apprécie pas les plus de deux tonnes.

  3. J’ai un petit doute que ce soit l’iNEXT mais peut être le SUV iX3… L’iNEXT n’est d’ailleurs pas vraiment censé être produite un jour, c’est juste un démonstrateur de technologie (cela a été précisé par des responsable de BMWi France au salon de l’auto de Paris).

    1. Rem75: Mes sources sont celles que toute la presse à reçu avant hier. C’est un communiqué de presse intitulé: « Premiers essais hivernaux pour la BMW iNEXT : façonner l’avenir du plaisir de conduire dans le cercle polaire. »

      Donc si, c’est véritablement des essais pour l’iNext. Cependant, rien ne dit que l’iNext de test est exactement celle présentée en tant que concept 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *