Hors Série Spécial Hiver 2/2: Trajet 100% Électrique: Bruxelles (BE) – Valloire (FR – 73) – Bruxelles (BE)

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, deuxième et dernier article consacré au grand trajet mené par Pierre Wampach, Le retour de Valloire (France) vers Bruxelles (Belgique). Sans plus attendre, je vous laisse découvrir cette nouvelle escapade qui, contrairement à l’aller, ne fut pas de tout repos.

Le retour

Les températures sont franchement négatives ( -5 degrés Celsius). Je descend vers Valloire centre. Une épaisse couche de glace couvrait le pare brise et j’ai du lancer le préchauffage de l’habitacle à plusieurs reprises. Résultat plus que 69% de charge. Il faut obligatoirement charger à Valloire.

3 février 2018 0h24 – Départ vers l’aire de service de L’Isle d’Abeau

Il est 0h24. Le véhicule est chargé (je parle de mes valises) et je démarre.

Je descends vers Valloire centre. Une épaisse couche de glace couvrait le pare brise et j’ai du lancer le préchauffage de l’habitacle à plusieurs reprises. Résultat plus que 69% de charge. Il faut obligatoirement charger à Valloire. Arrivé à Valloire, pas de souci, une place de parking est même disponible devant la borne. Je charge une petite heure et récupère 79 % de charge.

La descente se déroule sans encombre. J’arrive dans la vallée avec 84% de charge. Le chauffage est en marche et je fixe ma vitesse à 110 km/h. J‘utilise Waze pour la navigation et je constate à un moment donné qu’il va me manquer un peu d’énergie pour arriver à l’aire d’Isle d’Abeau. Je dois donc trouver un moyen de charger pour y arriver. Il est 3h41, Je quitte l’autoroute pour me rendre sur le point de charge SEDI – Passage des papeteries à Saint Victoire de Cessieu. Il neigeote, il fait froid et il n’y a que peu de lumière. Même mon iPhone a refusé de prendre des photos. Je me débrouille tant bien que mal pour m’authentifier avec mon badge NewMotion.  C’est ici qu’intervient la part de stress dans l’opération. Je m’installe dans le véhicule et la charge s’interrompt. Je sors, La charge reprend, finalement je reste hors de mon véhicule. J’ai trop peur de perdre encore du temps. Je sais, c’est un peu idiot! En relançant Waze, je constate que le trajet vers l’aire de l’Isle d’Abeau est 11 kilomètres plus court que ce qui était annoncé au départ. Je n’aurais donc pas du charger ici! Grrr… 

A 4h32, je rejoins l’aire de l’Isle d’Abeau pour entamer, du moins je l’espère, ma charge rapide. Surprise! La synchronisation entre le véhicule et la borne ne s’opère pas. La LED reste désespérément blanche! J’appelle immédiatement le Helpdesk Sodetrel. On me signale qu’il s’agirait d’un défaut d’entretien. « Cela arrive souvent avec ces connecteurs », « Mais vous avez à votre disposition un connecteur de Type 2 ». Je veux bien, mais pour ceux qui ne savent pas, C’est une charge qui va prendre environ 3h30… Il me reste encore assez de charge, Je décide de me rendre de l’autre côté de l’autoroute pour charger sur la borne que j’ai utilisé à l’aller. La plupart des aires en France sont dédoublées.

J’arrive donc sur l’aire d’Isle d’Abeau Ouest. Je procède exactement de la même façon et j’ai exactement la même erreur! Je rappelle le Help Desk Sodetrel où on me chante la même chanson. Je suspecte un défaut sur mon véhicule. Deux fois de suite, c’est tout de même étrange. J’appelle l’assistance BMW. Le service est en France est organisé d’un manière différente. Ce sont les concessionnaires qui doivent prendre en charge le support. On me communique donc les coordonnées d’un garage à Lyon.

Il est 4h50 du matin, cela m’étonnerait que quelqu’un me réponde. Je décide de charger sur la borne de type 2 pendant 2 heures et demie. Je démarre vers l’aire de Taponas, il est 7h30. Quel beau rendement, 260 km en 7 heures… Soit une moyenne de 40 km/h. Ce qui est un peu faux puis que je viens de charger 2,5 heures 😉

3 février 2018 8h38 – Départ vers l’aire de service de Taponas

Il est 8h36 et je procède au chargement! Cette fois-ci aucun souci, la charge est immédiate. Je suis rassuré parce que cela veut dire que mon i3 n’a aucun défaut, mais je rage sur le manque d’entretien du réseau. Vraiment bizarre tout de même.

Après avoir déjeuné, je repars. Il est 9h23!

3 février 2018 9h23 – Départ vers l’aire de service de Beaune-Merceuil

Je ne prends plus aucun risque. Chaque fois qu’il y a une borne, je m’arrête 😉 L’étape fait 98 km, il est 10h26.

Même pas besoin de s’authentifier sur cette borne.

Heureusement, la batterie était chargée à fond en quittant l’aire de Taponas. Direction aire de Dijon!

3 février 2018 10h26 – Départ vers l’aire de service de Dijon – Spoy

Il est 11h14, Cette fois-ci, aucun problème d’authentification, la charge démarre immédiatement!!!

Heureusement que la batterie était bien chargée en quittant l’aire de Taponas. Il reste 1% de charge 😉 L’autoroute est un terrain énergivore pour les véhicules électriques. Le tronçon Taponas-Beaune a été réalisé à 130 Km/h, le tronçon Beaune-Dijon à 90 Km/h.

Il est 11h51, après avoir chargé près de 40 minutes, je démarre vers l’aire de Langres.

3 février 2018 11h51 – Départ vers l’aire de service de Langres – Noidant

Après 46 km et 22 minutes de trajet on récupère notre planning initial. 465 km ont été parcourus depuis le départ. Il est 12h13. Cela fait donc 12 heures! Belle moyenne 😉

C’est l’occasion de croiser Georges et Christian qui ont quitté Valloire à 8h du matin 😉 Merci à eux pour leur assistance psychologique. L’identifiant de mon badge ChargeNow est refusé. Idem pour NewMotion. J’appelle le Helpdesk où on me certifie que la borne est active et opérationnelle. Je lui propose de lancer une charge à distance. Il refuse parce qu’il n’a pas le droit de lancer une charge gratuite. Si vous analysez le temps du support, cela m’étonnerait que cela plombe leurs comptes!

Je parviens à détecter qu’il n’y a pas de connection Internet sur la borne. Le préposé me conseille d’acheter un badge Sodetrel en Station. Bien que sceptique, je m’exécute. Idem, le badge Sodetrel est inefficace également. Logique. J’apprends que la connexion Internet de l’aire ne fonctionne plus. Le système est redémarré via le bouton d’arrêt d’urgence et finalement au bout d’une heure, je parviens à procéder à la charge. J’ai passé 40 minutes en ligne avec le support Sodetrel! Le personnel n’est pas désagréable. J’ai même beaucoup de respect pour eux. Avec le nombre d’appels qu’il doivent recevoir…

Charge rapide, 25 minutes plus tard je démarre vers l’aire de service de Toul. Il est 13h48.

3 février 2018 13h48 – Départ vers l’aire de service de Toul

Il est 14h56, après 134 km rondement menés, je procède à la charge.

J’en profite pour me sustenter. 30 minutes plus tard soit à 15h26, je démarre vers Metz. Cela devrait toujours fonctionner de la sorte.

3 février 2018 15h26 – Départ vers l’Intermarché de Metz

Il est 16h17, après un trajet de 77 km me voilà devant la borne de charge de Metz. Il est 16h51, La batterie est chargée à 97%. Je récupère Lucie au domicile de ses parents et direction Wellin. J’ai décidé de ne plus passer par le Luxembourg.

3 février 2018 17h15 – Départ vers Wellin

Le trajet est donc légèrement modifié, il est plus roulant et m’évite une charge intermédiaire.

C’est donc 169 km qui vont être parcourus à la vitesse de 110 Km/h, mais sans chauffage 😉

Nous arrivons vers 19h07, il neige…

J’essaye de m’authentifier et un message ERR 76 s’affiche sur la borne. Là Je pense qu’on touche le fond. Je n’aurais jamais imaginé que cette borne que j’avais utilisé sans souci à l’aller pouvait être en panne. J’essaye le câble de type 2, il fonctionne! Je me dis que cela va peut être remettre les choses en ordre. J’interromps la charge en type 2 et replace le câble COMBO CCS ( Charge rapide en courant continu). J’obtiens à nouveau le message ERR 76. Je contacte le service Luminus. Après 30 minutes de conversation, la personne (au demeurant très sympathique) me signale qu’elle doit en référer à un autre technicien. Je n’ai plus jamais eu de réponse. En fait il n’y a pas de réseau dans le shop… Je n’ai donc jamais reçu son appel. J’ai bien constaté un appel en absence, j’ai rappelé sans succès. J’essaye de négocier une prise de courant avec le préposé de la station, il n’ose pas me la procurer. On patiente pendant une demi-heure espérant recevoir des nouvelles de Luminus.

J’essaye, je ré-essaye. Rien n’y fait. J’appelle ma maman (et oui quand tout va mal, il y a toujours Maman) qui habite à 3 km de là. Malheureusement elle est à Bruxelles chez ma sœur 😉

Bref, rien ne va plus! Tout cela dehors dans la neige fondante qui tombe abondamment. Une belle galère 😉

Finalement, il me reste 9 km d’autonomie, il est 20h39, j’appelle le service BMW. Je tiens à signaler l’extrême dévouement des différents intervenants.

Extrait de la conversation librement relatée 😉 

« Bonsoir que puis-je faire pour vous aider? »

Je suis en panne et je n’ai plus de batterie.

« Vous avez déjà appelé ce matin, vous n’êtes pas dépanné ? »

Non je suis 800 km plus loin, cette fois-ci je suis en Belgique.

« Pas de souci, cher monsieur, je vais trouver une solution pour vous aider. On vous rappelle dans l’heure. »

Merci madame.

On se pose dans le shop en attendant qu’on nous rappelle.

20 minutes plus tard, je reçois un appel du garage Albert qui a été contacté par BMW et qui offre un service dépannage. (http://garagealbert.be/index.html). Il me demande si le véhicule roule encore. Dans ce cas il peut prendre son petit camion qui est beaucoup plus rapide. Vers 21h25, le dépanneur arrive. Il est super sympa. Vous allez me dire que dans ces circonstances tout le monde est sympa? Ici il l’est plus que la moyenne 😉 Il installe mon i3 sur le plateau et nous propose de nous conduire vers le point de charge rapide le plus proche. C’est à dire Jambes. On y va à 120 Km/h, on a jamais été aussi rapide 🙂

On arrive à Jambes vers 22h10. On vérifie que le point de charge fonctionne (quelle bonne idée). Ça maaaarche! Petite charge sans souci d’une demi heure et notre batterie est chargée à 76%.

3 février 2018 22h43 – Départ Bruxelles

Il est 22h43, nous démarrons vers Bruxelles, je dépose Lucie.

Il est 23h30. Il me reste encore 15 minutes pour rentrer chez moi.

Il est 23h47 quand je gare mon véhicule ou ma femme m’attend impatiemment.

Soit 23h30 de trajet.

Conclusion

J’entends déjà les ricanements qui vont accompagner ma belle performance! Il faut tout d’abord préciser que je suis parfaitement conscient du fait que l’autonomie du véhicule n’est pas adaptée à des trajets pareils. L’objectif était de se rendre compte de la faisabilité du parcours. Cela augmente mon expérience. Plus que le problème d’autonomie, il faut admettre et que le réseau de borne n’est absolument pas adapté à ce genre de périple.

Même si à l’aller, les opérations de charge se sont déroulées sans problème particulier, la rareté des bornes oblige le conducteur à réaliser des charges de manière anticipée et nuisent à la moyenne générale. Il faudrait pouvoir disposer de bornes de recharge dans toutes les aires d’autoroute. Cela changerait la donne en terme de mobilité. Imaginez que vous disposiez de 400 km d’autonomie. Vous pourriez encore vous trouver en situation périlleuse parce qu’une borne est en panne. Savoir qu’un autre point de charge est disponible 30 ou 40 kilomètres plus loin, cela rassure.

 

Que dire du retour? 5 bornes en panne! Je pense qu’à la lecture du compte rendu, peu de personnes vont s’aventurer de la sorte. Comment oser facturer un service pareil! Ce sont des prototypes. J’ai du mal à comprendre pourquoi je n’ai que peu de problèmes à l’aller.

J’ai eu, je pense, 6 personnes différentes au téléphone. Il feraient mieux de les placer au service technique.

Lors de l’achat de mon i3, la grande question avait été de savoir si je choisirais le modèle avec ou sans prolongateur d’autonomie. Je ne destinais pas le véhicule à faire des trajets d’une ampleur pareille. Je suis tout de même persuadé que la version avec prolongateur d’autonomie est une excellente alternative au manquements du réseau. Cette option vous offre entre 100 et 150 km d’autonomie supplémentaire. Je suis convaincu que le trajet aurait pu se faire en 13 heures avec cette version Range extender.

Est ce que la version 100% électrique est à bannir? Certainement pas. J’ai eu l’occasion en une année de parcourir 42000 km à son volant. Et si on se limite au territoire belge, c’est parfait. Je constate que nombres de conducteurs ne dépasse pas les 50 km journaliers. Une performance que la BMW i3 100 % électrique prestera très facilement.

J’adore ce véhicule, il est novateur (conception, poids, puissance, habitabilité,…) et est à l’usage très attachant.

Il y a un immense travail a réaliser du côté des infrastructures. Je tiens a signaler que j’étais seul sur les bornes rapides. Je n’ai croisé aucun autre véhicule. Le jour où les ventes vont commencer à décoller on se retrouvera dans une situation ingérable.

Pour le reste je me réfère aux conclusions de mon voyage Bruxelles-Carcassonne. Après six mois, elle restent toujours d’actualité. (https://mabmwi3.fr/blog/bmw-i3-2/hors-serie-special-ete-trajet-bruxelles-carcassonne-55/).

Pierre Wampach

P.S. Un tout grand merci à mon épouse Pascale pour avoir lu et relu ce texte pour le rendre compréhensible à tous! Merci également à Lucie qui a assuré son rôle de copilote avec bonne humeur jusqu’à la fin 😉

Conclusions de Lucie (ndlr: la copilote de l’extrême)

Alors la BMW i3, …, comment résumer l’expérience avec Choupette ? Car oui, elle a un nom !
Le pilote vous faisait part de l’aspect attachant de la voiture, en voici la concrétisation:  C’est Choupette.

Est-ce le temps du voyage qui crée des liens avec le véhicule ? L’aventure qu’est un tel trajet ? La sensation d’être pionnier de l’électrique ?  Ou celle d’être fou de faire une telle expérience, vouée à être longue et périlleuse ?

En tout cas, à raconter, ça fait son effet ! personne ne reste de marbre du fait « d’aller à la montagne en voiture électrique en 2018 pour aller guider des aveugles ».
L’aller (moment où nous avons surnommé la voiture choupette pour l’encourager à se charger vite) était une expérience plutôt positive, nous avons réussi à arriver au moment du repas du soir, avec 4% de batterie et des frayeurs en montagne dans la nuit et le froid 🙂

Le retour, était nettement moins agréable (en plus du fait de quitter une semaine superbe et chargée en émotions). Les galères de recharge ont rendu le trajet TRES TRES long (plus de 23h au total, de quoi aller à l’autre bout du monde), froid (chauffage minimum) pour économiser et énervant: Fatigue, bornes en panne à plus de la moitié des arrêts, dépannage en fin de parcours en Belgique. Heureusement que le dépanneur était très agréable, il nous a donné un second souffle !

Mais la voiture n’est pas le problème, les infrastructures de recharge le sont et nécessitent une organisation hors pair, dont le pilote de Choupette ne manque pas !!!
La voiture est plutôt confortable quand il y a suffisamment de jus pour avoir du chauffage, les pauses (quand elles font 30 minutes que tout va bien, qu’on mange un bout, boit un café et joue au UNO) sont plutôt agréables. Et pas besoin d’être gênée à demander des pauses toilettes, c’est automatique ! Quand elles sont consacrées au stress de la recharge et aux appels vers les hotlines des réseaux de recharge… Moins sympa !!!!!

L‘ajout du petit moteur d’appoint (ndlr: Range Extender (REx) – Prolongateur d’Autonomie) nous aurait économisé bien du temps et
des embûches !

L‘expérience est faite, « on l’a fait »! C’était un petit résumé subjectif et beaucoup moins technique.


Bravo et merci au Pilote de l’extrême!


La copilote de l’extrême,

Lucie Augsbourger

 

Voilà qui met fin à cette mini série spéciale grand trajet hiver. Comme Pierre et Lucie le disent très bien: au final, ce n’est pas tant l’autonomie de la voiture que les infrastructures de charge qui posent problèmes sur ces longues distances, bien que dans ce cas précis, le voyage est un peu extrême pour une voiture orientée « citadine + « . Mais nous pouvons extrapoler un peu car même avec une voiture dotée d’un pack batterie de 60 kWh au lieu de 34 dans le cas de notre i3, sans l’infrastructure de charge adéquate, les galères arriveraient tout aussi vite. C’est maintenant aux pouvoir publiques de prendre les bonnes décisions et accélérer le déploiement des bornes de recharge un peu partout sur le territoire.

En attendant, je vous dis à bientôt pour plus de nouvelles électriques ! N’hésitez pas à partager cet article, réagir dans les commentaires, et n’oubliez pas qu’un forum est à votre disposition ! N’oubliez pas non plus de vous inscrire à la newsletter si vous souhaitez être notifié à chaque sortie de nouvel article.

PS: Encore un grand merci à Pierre de nous avoir fait vivre son aventure extraordinaire en BMW i3 100% électrique !

Brice

4 Comments on “Hors Série Spécial Hiver 2/2: Trajet 100% Électrique: Bruxelles (BE) – Valloire (FR – 73) – Bruxelles (BE)”

  1. Pff, la galère!
    Je fais beaucoup d’autoroute avec l’i3 (essentiellement en Allemagne) et effectivement très régulièrement des bornes sont en panne. Quand est-ce la dernière fois que vous avez vu une pompe à essence en panne?

    J’utilise peu le Rex mais il m’a déjà ‘sauvé’ plus d’une fois, même si c’est juste pour les derniers 5 Km car j’ai sous-estimé un facteur de consommation ou pour aller à la borne suivante.

    J’espère que cela changera dans l’avenir, mais pour l’instant, c’est une obligation si la voiture n’est pas utilisé comme une stricte citadine. Il y a encore trop de ‘trou’ dans le réseau de charge rapide.

    Merci pour cette superbe tranche de vie et bravo pour ton investissement dans l’amélioration de la qualité de vie des mal-voyants.
    Merci aussi à Brice pour le travail sur le nouveau blog!

  2. Pas question de ricaner, vous êtes des aventuriers. Respect. Presque aussi passionnant à lire que l’aventure de la croisière jaune / noire! Moi qui comptait attendre la 120 Ah, je vais peut-être acheter une 94 REX. Merci.

  3. Effectivement le constat est sans appel infrastructure de charge insuffisamment opérationnelle. Malgré les progrés indéniables, nous sommes passé de l’inexistant au lamentable. Je confirme que le Rex notre joker depuis avril 2014 est vraiment actuellement la botte magique pour des grand parcours. j’ai même sauver la vie à une Zoé en déperdition en lui laissant ma place sur l’autoroute en rechargeant à la borne suivante.
    Nous avons fait un bon en passant de notre première i3 60 Ah à la 96 Ah. Je pense que la future 120 Ah avec une amélioration du réseau de bornes qui se poursuit malgrés tous les lobies en feront une vrais routière.

    De notre côté nous attendons passiament l’arrivé de la model 3 avec cette i3 94Rex que nous avons renouvellé pour faire cette transition.

    Le Rex est indispensable encore aujourd’hui tout simplement même si on aimerait s’en passer. Je vous assure nous avons nous aussi fait deux parcourts de 780 km sans aucune embûche avec le Rex. Et en plus c’est un jeu de stratégie assez intéressant car le but est de l’utilisé le moins possible sans perdre trop de temps dans les recharges. Cela nécessite d’identifier tout les points de recharge actif possible avant le départ. A deux dans la voiture, ce n’est pas de trop.

    C’est souvent les difficultés comme vous les avez rencontrer qui permet de mettre en lumière les meilleurs solutions.

    Merci pour votre retours d’expérience.

Laisser un commentaire