(106 Jours) REX à la Campagne

Bonjour à tous !

Ma section favorite: celle des trajets et autre virées dans la cambrousse avec ma chère BMW i3. L’un n’empêchant par l’autre, je vais rendre l’utile à l’agréable aujourd’hui et rendre compte d’un trajet effectué, comme à l’accoutumé, entre Viry et Grenoble (135 km). Mais la petite particularité de ce récit est que j’ai effectué pour la première fois ce trajet en passant uniquement par les petites routes de campagne; et surtout, je l’ai parcouru avec le REX au maximum pour tester la capacité de celui-ci en dehors de nos chères autoroutes. (Retrouvez les articles dédiés du REX sur autoroute ici et ainsi qu’un article détaillé complet sur le REX lui-même ici-même)

CDC: Batterie 22 kWh (60 Ah) – Alternance entre le mode EcoPro & Confort – Temp. Extérieure 26° – Climatisation Activée à 22° – Bluetooth et H&K activés – Vit. Moy. 50 km/h environ (routes de campagne / ville) – 1 passager

bmw_i3_mabmwi3_060Et c’est parti pour deux heures et demi de plaisir. Ne vous fiez pas au graphique en bleu mais prenez celui en gris, qui me fera longer Aix-les-Bains car une déviation m’a forcé à modifier le GPS et celui-ci m’a fait passer par Aix-les-Bains au lieu de passer par Annecy. La conséquence n’est pas bien grave car en terme de timing et de kilométrage, ces deux trajets sont quasi-identiques. De plus, cet article n’a pas vocation à faire jouer la course au kilomètres parcourus en électrique puisque ce sera le prolongateur d’autonomie (REX) qui sera mon allié.

Départ par une très belle journée ensoleillée et une température plus que clémente pour cette aventure. Je suis navré de ne pouvoir vous faire un compte rendu sous un temps apocalyptique mais nous avons eut une période entre Juin et Septembre qui défi les lois de la nature en terme d’ensoleillement. Ne vous inquiétez pas: vent, brouillard, pluie, neige… Toutes ces petites gâteries vont bien finir par arriver. Voici les quelques photos du compteur pris pendant le départ.

Vous noterez la coincidence entre l’autonomie électrique annoncée de 133 km et la distance du parcours qui sera aussi de… 133 km (sauf qu’en fait, ce sera plus que ça car je monte ensuite sur les hauteurs de Grenoble pour ajouter une vingtaine de kilomètres environ). Dommage, ça aurait pu faire un joli défi : faire exactement le kilométrage annoncé par l’ordinateur de bord en électrique. Une prochaine fois peut-être. J’ai, pour une fois, fixé mon mode de conduite en éco-pro; chose que je ne fais presque jamais. La climatisation reste activée mais sera simplement plus mollassonne.

Les premiers kilomètres s’enchaînent et l’agilité de cette BMW i3 ne fait jamais défaut. Toujours prompte à envoyer la gomme lorsque l’inclinaison des serpentins bitumeux changent en une fraction de seconde, c’est sans effort aucun que je tranche ce paysage pittoresque verdoyant. L’autonomie de la batterie diminue, lentement mais sûrement, et je ne peux pas encore enclencher mon REX pour le test car il me faut atteindre les 75% restant pour ce faire. Pour le moment, 13% d’avalé et 27 km parcourus environ (voir photo ci-dessous).027_bmw_i3_mabmwi3_032

Je continue donc ma route et attends le moment fatidique où je pourrai presser ma touche de raccourci n° 8 sur la console multimédia. Cela aura pour effet de démarrer le bi-cylindre composant ce prolongateur d’autonomie et de me sentir à nouveau comme 95% de nos concitoyens: un « vrai » pollueur. Je ne jette la pierre à personne bien sûr car j’en étais encore un il y a 3 mois de ça. Je continue de surveiller mon compteur et les 75 % sont enfin affichés après 37 km parcourus. Je presse la touche adéquate et la jauge blanche matte s’illumine pour me laisser comprendre que cette fois, je ne suis plus un rouleur neutre en terme de rejets nocifs dans l’atmosphère. Je pollue donc à hauteur de 7 litres de carburants fossile tous les 100 km – ce n’est qu’une moyenne bien entendu – et mon sentiment de bien être diminue d’autant. Les kilomètres continuent de défiler sous mes roues à la largeur un peu ridicule – on peut l’admettre – et l’on reconnaît sur les photos ci-dessous le fonctionnement un peu particulier du REX qui s’efforce de maintenir un état de charge à 75% – la consigne qui lui avait été donnée – et qui fait osciller la charge de la batterie entre 74% et 76% en fonction des dénivelés et descentes, merci la régénération.

Aix-les-Bains et son lac se retrouvent désormais dans mon sillage. La circulation un peu plus lente me fait faire quelques économies de carburant au passage et la distance possible à parcourir avec le REX s’allonge légèrement. Je vous laisse profiter de ces quelques clichés pris en roulant (Bouh ! Pas bien !).

Il me reste désormais 73 km à parcourir, et comme vous pouvez le voir, le REX rempli pour le moment parfaitement son office. La batterie est bel et bien alimentée et l’autonomie électrique restante stagne de façon satisfaisante; aucun soucis à me faire.073_bmw_i3_mabmwi3_024

Je continue à tracer ma route et survole des portions de nationales plus longilignes. La vitesse  de 90 km/h est courante et je descend rarement en dessous des 80 km/h. Le REX se fait parfois un peu plus présent lorsque sa puissance augmente mais reste tout à fait acceptable… de l’intérieur. Car non, on ne peut y échapper: à l’extérieur, c’est un bruit de tondeuse à gazon thermique, c’est ainsi. Si vous ne voulez pas avoir honte, arrangez-vous pour avoir toujours assez d’électrons stockés.

Je touche enfin au but et après un peu plus de deux heures de route, je me décide à refaire le plein afin d’être tranquille sur place au cas où je devrais parcourir plus de kilomètres que prévu dans les alentours. Ma batterie indique 75% d’autonomie et le REX a donc parfaitement joué son rôle.

Le plein est fait, mais n’oublions pas une donnée importante dans cette histoire. J’ai parcouru presque 134 kilomètres entre les 25% de batterie utilisés au départ, avant de pouvoir déclencher manuellement le REX, et les deux tiers du réservoir à essence. Grossièrement, cela veut dire que hors autoroute, le REX est capable de vous emmener sur environ 130 à 150 kilomètres à lui seul, soit une moyenne de consommation d’environ 7 litres aux 100 kilomètres.

Arrivée sur Grenoble puis un peu de grimpette sur les hauteurs campagnardes, avec une perte de pourcentage malgré le REX, mais qui sera récupérée sur le plateau.

Bien arrivé à destination, avec une certitude en tête désormais: le REX est 100% fonctionnel hors autoroute et vous rendra bien des services si vous devez parcourir beaucoup de kilomètres en évitant les géantes bitumées. La facilité d’utilisation, le silence relatif, et son efficacité en font une arme redoutable face à une infrastructure de recharge publique encore un peu balbutiante – mais qui se développe tout de même plus rapidement désormais – et si vous ne pouvez pas vous arrêter assez longtemps à cause d’un planning chargé ou autre, alors vous avez trouvé votre coup de pouce. N’oubliez pas non plus que ce trajet a été réalisé avec l’ancienne génération et que les BMW i3 2017, avec leurs 200 / 250 km d’autonomie réel, m’auraient permis de faire tout le trajet allé entièrement en électrique, et une fois sur place avec un coup de recharge rapide, j’aurai pu faire mon retour de la même façon (si je n’avais pas pris l’autoroute…).

En espérant que ce petit carnet de voyage vous ai plu, je vous dit à très vite pour de nouvelles aventures.

Brice

[blog_subscription_form]

16 Comments on “(106 Jours) REX à la Campagne”

    1. Merci Pierre. Vivement un bon, long, road trip. Le gros projet Genève – Stockholm est toujours dans les bacs pour le printemps prochain. Mais d’ici là, je suis certain qu’il y aura quelques autres aventures dans le brouillard, la glace ou la neige 😉

  1. Salut Brice, merci pour ton retour d’xp. J’avais même pas intégré qu’on pouvait mettre la mise en route du REX sur un raccourci de tableau de bord… C’est fait et très pratique effectivement!!

    1. Salut Guillaume. En fait, on peut mettre presque n’importe quelle fonction sur ces raccourcis, et c’est très pratique en effet 🙂

      1. Juste pour info, à part un contact-une radio-une destination et donc le REX, tu as mis autre chose?
        Merci!

        1. Alors plus précisément, j’ai :
          – Source Bluetooth (media) en 1
          – Contacts en 2 et 3
          – Stations radio en 6 et 7
          – REX en 8

          Je n’ai pas vraiment l’utilité de plus de raccourcis et même les stations radio je ne m’en sers jamais car je passe de la musique Deezer en bluetooth tout le temps.

          Mais vu toutes les fonctions disponibles à droite et à gauche dans les menus, le mieux c’est de fouiller un peu et voir ce qui peut t’intéresser le plus. De la pression des pneus aux répertoire de ton téléphone en passant par une fonction particulière du GPS, il y a de quoi faire 🙂

          1. Petit oublie mais très important: J’ai mis en touche 5 la désactivation de l’affichage de l’écran que je ne veux absolument dans mon champ de vision en permanence. D’ailleurs je vais finir par coder, si possible, cela et faire en sorte que par défaut au démarrage il puisse rester éteint. (je parle de l’écran du système multimédia, pas l’ordinateur de bord bien sûr)

  2. Bonjour
    Actuellement je recherche la « meilleure voiture » pour une utilisation tout au long de l’année.
    A/R maison boulot ( sans recharge possible ) de 60 km et possibilité de partir en vacances ( souvent 450 km aller ).
    Nous sommes 3, 2 adultes et un chicouf de 5ans ( chic il est avec nous et ouf il est pas là, ça repose).
    Je suis en pleine réflexion entre le couple ampéra/volt et une i3 avec un rex. Ce qui me surprend c’est la même consommation d’essence du générateur thermique entre les 2 voitures. Une à 1700 kg ( avec un moteur classique vieux comme le monde de 1.4l ) et l’autre 1400 kg ( un moteur léger bicylindre de 0.6 l ). Je pense que BM aurait pu mieux optimiser ce générateur.
    Question as-tu tenté de descendre à 50% de batterie, enclencher le rex et attendre la panne sèche pour une autonomie réelle et aussi avoir une consommation la plus faible possible ( sur route ). ?
    Bravo pour ton blog

    1. Bonjour Emmanuel. Merci et bienvenue à toi.

      Concernant la consommation d’essence, elle varie quoi qu’il arrive. La différence réside peut-être dans le fait que la BMW à un moteur électrique d’un équivalent de 170 ch et qu’il faut parfois que le REX monte en régime pour maintenir l’état de charge. Je ne sais pas c’est réellement le cas mais ça pourrait être une des raisons. Je dois reconnaître que je ne donnerai pas de commentaire sur l’Ampera car je ne la connais que de nom et de concept.
      Pour répondre à votre question: oui j’ai déjà vidé le REX plusieurs fois entièrement, le dernière fois étant un aller-retour Genève – Lyon (voir dernier post sur l’anniversaire des 8000 km). Sur autoroute, c’est sûr, ça consomme. savoir exactement combien, honnêtement, peu d’intérêt; je préfère compter en kilomètres. Mais en gros, le REX offre ce que l’électrique est capable d’offrir (sur le modèle 60 Ah) avec ses 9 litres de carburants. A savoir : 90km sur autoroute à 120 km/h, et 150km si vous êtes sur nationale à 70 km/h de moyenne.

      Mais concernant cette histoire de consommation, quoi qu’il en soit, cela reste à mon sens un faux problème car le REX est censé être utilisé très occasionnellement (peut-être vos 4 trajets par an pour les trajets de 500 km (et encore, avec charge rapide, il y a sûrement moyen aujourd’hui d’éviter de passer à la pompe) et le reste du tout temps, il faut utiliser un véhicule électrique à quasiment 100% de ses capacités, et non pas compter sur le REX quotidiennement. Du coup, niveau budget, la différence de consommation doit rester minime.

      Par contre, le points qui pour moi reste essentiel dans votre configuration familiale, c’est la praticité. Est-ce que l’i3 sera assez grande pour les départs en vacances à trois ? Est-ce que vous avez le chicouf (jolie celle-là, je la connaissais pas) pendant plusieurs jours ou semaines d’affilés avec le fait de le le trimbaler partout, le déposer à l’école etc… Ne pas oublier que l’i3 reste une compacte, même s’il est vrai que l’espace intérieur est relativement grand, le coffre, lui est très limité.

      Après, comme vous vous en doutez, j’adore l’i3 et c’est une voiture géniale, mais aujourd’hui, le partirai sur une 94 Ah (la nouvelle) et non sur une ancienne, avec charge rapide, ce qui vous donnerai largement de quoi faire pour vos trajet boulot / maison, autoroute et hivers inclus. Pour le REX… c’est voir si vous pouvez jouer avec les bornes de recharge rapide le long de vos longs trajets ou non.

      Bon courage pour la réflexion, et n’hésitez à poser d’autres questions ici sur d’autres articles, ce sera toujours un plaisir que de tâcher d’y répondre 🙂

      Brice

      1. Merci de votre réponse,
        en effet le peu de consommation essence en plus doit être négligeable sur le kilométrage totale de la voiture.
        Actuellement je roule en note de 2014 et cela nous suffit largement.
        Sur la route, ( en prenant des petites départementales ) j’ai Châtellerault qui se trouve à mis chemin.
        C’est vrai que la dernière mise à jour de chez Bm fait saliver . Mais pour ma part le tarif en neuf est trop important, je me tournerai donc vers une occasion avec pas trop de km.
        En ce moment c’est prospection sur internet et lecture des expériences d’utilisateurs.

        Bonne fin de week-end à vous

        1. Je comprends tout à fait concernant le budget. Si les 60 km sont aller/retour inclus, ça ne posera aucun soucis. Il y aura plus de REX lors des vacances et longs week-end. Bonne prospection et à bientôt ! 😉

  3. Bonjour, le volt/ampera consomme moins en essence (compte tenu du poids) parce qu’il a un embrayage capable de court-circuiter le système electrique et coupler directement le thermique aux roues. Le i3 REX n’a pas cette possiblité. Quand le moteur est couplé en direct, on fait l’économie des pertes liées à la génération éléctrique et le moteur de traction, en gros on gagne 15 à 20% car chacun des deux composants (générateur et moteur) a un rendement au mieux de 90-95% et que les pertes sont cumulatives en série . Alors qu’un simple couplage de transmission comme sur le volt/ampera, permet un rendement de 99% ou plus… quoi qu’uniquement à la vitesse qui va bien sur autoroute. Le gros avantage par contre de l’architecture i3 est que le moteur peut être bien isolé. En effet son couplage au reste de la voiture passe uniquement par des fils éléctriques et des flexibles de fluides, qui ne font pas passer les vibrations. Ceci autorise un bicylindre pas trop cher. Ce même bicylindre, s’il était monté en mécanique, serait aussi bruyant que sur une voiturette sans permis.

  4. L’i3 avec son Rex est unique sur le marché ! Et avec les bornes de recharge d’utilisation très aléatoire sur le territoire français, le Rex est très utile. J’ai fait 1400 km en 10 jours en province et heureusement que le Rex était là. Et effectivement, pas de vibration, on n’entends quasi pas le Rex.

  5. Propriétaire depuis peu d’une i3 60AH charge lente avec Rex, je suis enthousiaste sur le concept et la qualité globale du véhicule, mais je trouve que l’autonomie électrique baisse très (trop) vite. Pour ma part, alors qu’il fait un bon 25°C dehors, je n’arrive pas à dépasser 120-130 km théoriques en roulant vraiment cool sans clim en milieu urbain. Et dès que je roule un peu plus vite, je suis à plus d’1%/km, soit moins de 100km d’autonomie. Les trajets courts consomment beaucoup aussi, je pense que c’est dû à la consommation de la direction assistée lors des manoeuvres de stationnement.

    La voiture est vraiment amusante à conduire, mais vu comme les % plongent à chaque montée ou accélération un peu franche, on en arrive à se traîner en caressant à peine l’accélérateur. Bien sûr, il y a le Rex, mais le but est de l’utiliser le moins possible, non ? Qu’en pensez-vous ? Je serais preneur d’un peu de stats sur les autonomies réelles des autres utilisateurs…

    1. Bonsoir Domino. Tu attends sûrement l’avis d’autres usagers qui parcourent le blog mais je peux te dire d’avance que par belle saison, sans clim, et hors voies rapide, on atteint sur une 60Ah REX entre 120 et 150 km d’autonomie en fonction du style de conduite. Personnellement, je tourne aux alentours de 130 km dans ces conditions. Comptes 20 km de plus pour les i3 sans REX car plus légère.
      C’est difficile de faire mieux et les lois de la physique sont implacables.

      1. Merci Brice. Moi je suis à 120km en roulant hyper cool, et moins de 100km en roulant un peu dynamique (sans excès, juste quelques accélérations franches de temps en temps). Je me demande si ma batterie qui a 2 ans n’a pas déjà perdu de sa capacité. Qu’en pensent les autres utilisateurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *